La promo du jour : Rugy fait sa rentrée au gouvernement

“Il est à craindre que le nouveau ministre appliquera la politique d’Emmanuel Macron sans état d’âme, et suivra la voix de son maître.”

Certes, il était président de l’Assemblée nationale. Certes, il était le quatrième personnage de l’Etat dans l’ordre protocolaire. Certes, il dominait tous les députés du haut de son perchoir. Mais la nomination de François de Rugy au ministère de la Transition écologique peut incontestablement être vécue comme une promotion par l’intéressé.

D’abord parce qu’il ne sera pas un ministre parmi d’autres : il obtient le titre de ministre d’Etat, que seul son collègue de l’Intérieur, Gérard Collomb, partagera avec lui. Ensuite parce qu’il réalise enfin son rêve de figurer au casting gouvernemental, lui qui avait échoué à devenir ministre sous François Hollande, sans cesse devancé par ses amis écologistes, de Duflot à Placé, en passant par Canfin, Cosse et Pompili.

Il assistera ce mercredi matin à son premier conseil des ministres, puis à son premier séminaire gouvernemental. Mais ce n’est que dans quelques semaines, voire quelques mois, que l’on saura si la prise de conscience que Nicolas Hulot espérait provoquer avec sa démission sera effective. Pour Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, l’affaire est toutefois entendue : “Il est à craindre que le nouveau ministre appliquera la politique d’Emmanuel Macron sans état d’âme, et suivra la voix de son maître.”

Comments

comments

Utopian

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *