SCHIAPARELLI LANCE UN NOUVEAU PARFUM

C’était Paris, en novembre, dans le Paris pluvieux de mon enfance, que, suite à une information, nous avions appris que le groupe Schiaparelli allait relancer un Parfum. Nous commençons une enquête pour trouver ce flacon oublié de tous, et en flânant dans les boutiques près du Louvre, nous repérons le modèle “Schocking” par Schiaparelli (légèrement poussiéreux, mais diable, un original).

Son étiquette porte la mention «Place Vendôme». Juste au coin de la rue, là où se trouvait la fameuse boutique Schiaparelli disparue et remplacée par une bijouterie. Niché au milieu des bijoux, il restait un flacon curieusement posé sur le mannequin d’un couturier de notre temps (longtemps avant que Jean-Paul Gaultier, et cela ne vous aura pas échappé, qu’il a emprunté l’idée pour son propre parfum.)

Certains disent que c’est le corps de Mae West pour cette version, conçue par Dali. Quelle extravagance. Dans la généalogie des parfums, Shocking est un descendant de Shalimar, pimenté de clous de girofle avec un peu de patchouli. À mon avis, “Shocking” est l’un des grands parfums du 20e siècle, et pour toujours.
Baccarat est la première cristallerie à fabriquer des flacons en cristal. Sur le cristal on décore à l’émail. Chacun de ces flacons révèle une sophistication extrême des techniques de parachèvement.

 La Libération marque le début d’une nouvelle ère pour la parfumerie : celle de l’abondance et de la variété de création. 1945 est marquée par la sortie de nombreux parfums célébrant la victoire. Mais le plan Marshall va jouer un rôle fondamental dans le secteur de la parfumerie, car les Américains arriveront avec des machines Emhart IS pour que l’Europe puisse produire des bouteilles de Coca Cola.  Alors, les ingénieurs Français les transforment et se mettent à produire en abondance des flacons de parfumerie pour le monde entier. 

C’était le début de la parfumerie moderne que Pochet et du Courval ainsi que d’autres ont transformé à jamais. Espérons que le groupe Schiaparelli demande au Maître Serge Mansau de réaliser leur flacon, mais quand je vois leur couture, j’en  doute !

Text: François Mouclier

Comments

comments

Utopian

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *