Le livre de l’ambassadeur d’Albanie Arben Cici, “Les relations albanaises-italiennes dans les années 1920-1934” est publié en français

8 mins read
Arben Cici

L’ambassadeur Arben Cici publie en français son livre Les relations entre l’Albanie et l’Italie dans les années 1920-1934 (Les relations entre l’Albanie et l’Italie de 1920 à 1934). La maison d’édition “GreenTech” apporte dans un français parfait l’analyse d’une des périodes les plus attractives, intrigantes et intenses de l’entre-deux-guerres, dans les relations entre les deux pays de part et d’autre de l’Adriatique.

L’Ambassadeur de France en Albanie, Mme. Elisabeth Barsacq a présenté cette publication lors d’une cérémonie organisée à sa résidence à Tirana, en présence de quelques personnalités albanaises francophones de premier plan, ainsi qu’en présence de l’ambassadeur de l’OSCE à Tirana, Vicenzo Del Monaco.

SE. Mme. Elisabeth Barsacq , Arben Cici
SE. Mme. Elisabeth Barsacq , Arben Cici

Les écrivains bien connus et traduits en français Fatos Kongoli et Besnik Mustafaj ont assisté à la cérémonie et ont fait l’éloge de cet ouvrage spécial pour la période choisie, le traitement historique et réaliste et l’analyse scientifique des événements, des faits, des problèmes, des problèmes, des caractéristiques et du développement des relations bilatérales. Entre l’Albanie et l’Italie dans les années 1920-1934.

Le livre se compose de trois chapitres. Le premier chapitre, “Les relations albano-italiennes dans le contexte européen dans les années 1920-1926”, traite de la question de la stabilité politique de l’Albanie après son adhésion à la Société des Nations et des efforts de l’Italie pour ses intérêts stratégiques, politiques et économiques dans l’Adriatique et Albanie dans les années 1920-1924, étroitement liées à la rivalité italo-yougoslave, notamment dans les années 1925-1926, en terres albanaises.

Le deuxième chapitre, “Renforcement des relations albanaises-italiennes” analyse l’activité diplomatique entre Tirana et Rome sur la préparation de la signature du Pacte de Tirana de 1926 et la forte lutte politico-juridique-diplomatique entre Zog et Mussolini pour le traité de la défense alliance de l’année 1927.

Le troisième et dernier chapitre de cet ouvrage intitulé “Conflit italo-albanais en 1928-1934” met en lumière le rôle de l’Italie dans l’établissement de la monarchie “Roi des Albanais” en Albanie en 1928 et les conflits italo-albanais croissants jusqu’en 1934 , qui marque également la plus grande aggravation, détérioration et crise des relations bilatérales avant l’invasion du 7 avril 1939.

Le livre “Les relations albano-italiennes dans les années 1920-1934” en français de l’historien auteur et ambassadeur albanais expérimenté Arben Cici apporte une contribution avec de nombreuses valeurs historico-scientifiques et diplomatiques-politiques dans l’étude de l’histoire albanaise pour la période entre les deux guerres monde.

La longue expérience diplomatique de l’Ambassadeur Cici et son activité académique dans le domaine de l’histoire des relations internationales, s’harmonisent naturellement, pour apporter un ouvrage qualitativement spécial non seulement pour le public albanais, mais aussi pour le public étranger, italien, français, britannique, etc.

L’étude analyse l’une des périodes les plus importantes des relations entre les deux pays et les aborde en étroite relation avec les développements géopolitiques et géostratégiques de l’époque en mettant en lumière des phénomènes et événements spécifiques des Balkans, qui ont influencé ou ont été influencés par le développement de l’Italie- Relations albanaises – Les Yougoslaves et leurs alliés proches et lointains au service de leurs intérêts.

L’analyse de la complexité des relations albano-italiennes de cette période fournit des faits sur les relations italo-yougoslaves au sein de la rivalité pour régner en Albanie, souvent à travers des compromis entre eux, ou à travers une rivalité ouverte ou un antagonisme, sur la politique, les objectifs et la manière de les atteindre, toujours aux dépens de l’Albanie.

La stratégie de politique étrangère de l’Italie après la Première Guerre mondiale, mais surtout celle des années du fascisme, soutenue par toutes ses structures internes (politiques, militaires et financières), toujours fondée sur son principe de base de l’extension de l’hégémonie italienne dans les Balkans et au-delà, a utilisé tous ses éléments tactiques et stratégiques pour atteindre l’objectif. Durant cette période, dans ses relations avec l’Albanie, la politique étrangère de Rome en fonction des objectifs des moments et des situations créées non seulement bilatéralement, mais aussi régionale et européenne : de l’opposition ouverte à l’indépendance de l’Albanie à sa politique protectionniste, suivie de sa transformation en un tremplin sûr pour l’extension politico-militaire imminente du fascisme vers les Balkans.

Les relations italo-albanaises dans tous les domaines inclus dans cette étude sont caractérisées par la crise et l’épanouissement, l’irritation et le calme, des hauts et des bas, des antagonismes et des accords.

Au cours de cette étude, non seulement sont reflétés, mais aussi analysés objectivement, dans leur complexité, les processus de relations bilatérales et multilatérales, liés à l’évolution des développements internes en Albanie et en Italie.

Le public particulier – étudiants, historiens, universitaires, professeurs, universitaires, diplomates, hommes politiques francophones et pas seulement – a déjà en main un ouvrage où l’auteur garde une attitude objective face aux évolutions historiques, politiques, économiques, militaires, culturelles qui influencé les relations albanaises-italiennes des années 1920-1934, relations qui ont déterminé le sort et l’avenir de l’Albanie et des Albanais dans les années difficiles de l’occupation, pendant la Seconde Guerre mondiale mais aussi plus tard.

Ce livre en français est particulier tant pour les riches sources d’archives primaires albanaises et étrangères que pour les nombreuses sources secondaires de l’historiographie albanaise et étrangère. L’auteur est également parvenu à faire un large usage de la presse albanaise et étrangère de la période étudiée.

Cette monographie est une importante source de référence pour quiconque entreprendra d’écrire sur l’histoire de l’Albanie entre les deux guerres mondiales.